Back to Top

Education populaire et Animation socioculturelle


Passion de la radio

Retour à une pratique d'une passion

En octobre 2018 j’ai rejoint le Ministère du Temps Libre après 43 ans de vie active en qualité de cadre dans le secteur socioculturel et socioéducatif associatif. Ce temps libre (du pur bonheur ) qui est désormais à ma disposition est une occasion pour moi d’accentuer différentes activités et hobbys telles-que le cyclotourisme, la photo, l’écriture de mon manuscrit multimédia,… Une superbe occasion pour reprendre mon activité d’Amateur-Radio, passion datant du début des années 70. En 1970 (j’avais 14 ans) j’ai commencé à m’intéresser aux postes TSF et à faire de l’écoute sur les bandes ondes courtes, puis en parallèle je suis devenu assez rapidement « amateur-radio » sur la bande des 11 m. Activité radio que j’ai  progressivement mis en standby au début des années 90, au regard de mon intense activité professionnelle.

J'ai donc repris à « puissance 10 », l'activité radio, en « mode analogique » bien-sûr, tout en me lançant dans le « mode numérique » et autres (prenant en compte les nouvelles technologiques développées ces 10 / 20 dernières années : Serveur Mumble, HamSphere, DMR, etc…). Je me suis rapproché du groupe PMR-DMR 446 de Nantes et du Radio-Club de Nantes (début juillet j’ai participé à la fête du Relai R7 radioamateurs du Mont des Alouettes en Vendée). J’envisage éventuellement de préparer le « Certificat d’Opérateur au Service Amateur », sans me mettre de contrainte, je suis à la retraite et celle-ci doit être du plaisir  (si je mets 2 ans et bien ce sera 2 ans, ce n’est pas une soucis pour moi).

Origine de cette passion en quelques dates : mes débuts dans la radio, à l'époque des pirates Citizen-Band & Radio-Libres

¤ Après m’être intéressé à partir de 1970 aux poste à galène & postes radio à lampes (en faisant de l’écoute sur Ondes Courtes),  en 1972 (à Embrun, dans le département des Hautes Alpes / lac de Serre-Ponçon), j’ai commencé à mettre les mains à l’intérieur d’un « poste radio TSF » Radiola (avec lampe ampoule TSF radio Philips Miniwatt GDER-B443 Radiola) en panne, j’ai commencé à bidouiller et a changé une lampe, sauf que pour finaliser je me suis heurter à un manque de connaissance de ma part. En me renseignant, j’ai appris qu’il y avait un Radioamateur à la station météo d’Embrun : nous avons fait connaissance, il m’a donné une formation basic, m’a aidé à finaliser la réparation du poste radio TSF et de fil en aiguille il m’a transmis le virus de la radio. A partir de là, j’ai participé aux activités du Radio-Club de la MJC de Briançon animé par Jean-Claude CORBIERE, Radioamateur dont l'indicatif est « F5HC » (Conseiller Technique Régional à la DRJS PACA, expert en activité technique et scientifique), Jean-Claude m’a injecté une 2ème dose du virus qu’est la passion de la radio.

¤ Début 1974 j’ai créé et animé une « activité radio » au « Mille-Club » (MJC) d’Embrun. J’ai commencé à bidouiller des petits montages BF et HF et je me suis mis sérieusement à l’écoute du décamétrique (principalement écoute des radioamateurs, avec carnet de trafic et échanges de QSL par le biais du REF) sur différents types de RX et TX au Radio-Club de Briançon et au domicile avec mon récepteur ondes courtes « BC603 » du surplus de l’armée américaine, vendus en grande quantité à petit prix dans les années 70 (je l’ai acheté 80,00 Frs de l’époque). Cette année-là j’ai obtenu de l’administration des Postes mon indicatif SWL « FE3973 » et je suis devenu adhérent du REF (durant une dizaine d’année). J’ai devancé mon service militaire, que j’ai effectué d’octobre 1974 à septembre 1975, au Centre des Transmission du 505 RT de Vienne (Isère) : à la station fixe au casernement j’avais à ma disposition du matériel particulièrement performant, matériel que je pouvais utiliser en soirée en accord avec le chef du Centre de Transmission.


Passion de la radio

Retour à une pratique d'une passion

En octobre 2018 j’ai rejoint le Ministère du Temps Libre après 43 ans de vie active en qualité de cadre dans le secteur socioculturel et socioéducatif associatif. Ce temps libre (du pur bonheur ) qui est désormais à ma disposition est une occasion pour moi d’accentuer différentes activités et hobbys telles-que le cyclotourisme, la photo, l’écriture de mon manuscrit multimédia,… Une superbe occasion pour reprendre mon activité d’Amateur-Radio, passion datant du début des années 70. En 1970 (j’avais 14 ans) j’ai commencé à m’intéresser aux postes TSF et à faire de l’écoute sur les bandes ondes courtes, puis en parallèle je suis devenu assez rapidement « amateur-radio » sur la bande des 11 m. Activité radio que j’ai  progressivement mis en standby au début des années 90, au regard de mon intense activité professionnelle.

J'ai donc repris à « puissance 10 », l'activité radio, en « mode analogique » bien-sûr, tout en me lançant dans le « mode numérique » et autres (prenant en compte les nouvelles technologiques développées ces 10 / 20 dernières années : Serveur Mumble, HamSphere, DMR, etc…). Je me suis rapproché du groupe PMR-DMR 446 de Nantes et du Radio-Club de Nantes (début juillet j’ai participé à la fête du Relai R7 radioamateurs du Mont des Alouettes en Vendée). J’envisage éventuellement de préparer le « Certificat d’Opérateur au Service Amateur », sans me mettre de contrainte, je suis à la retraite et celle-ci doit être du plaisir  (si je mets 2 ans et bien ce sera 2 ans, ce n’est pas une soucis pour moi).

Origine de cette passion en quelques dates : mes débuts dans la radio, à l'époque des pirates Citizen-Band & Radio-Libres

¤ Après m’être intéressé à partir de 1970 aux poste à galène & postes radio à lampes (en faisant de l’écoute sur Ondes Courtes),  en 1972 (à Embrun, dans le département des Hautes Alpes / lac de Serre-Ponçon), j’ai commencé à mettre les mains à l’intérieur d’un « poste radio TSF » Radiola (avec lampe ampoule TSF radio Philips Miniwatt GDER-B443 Radiola) en panne, j’ai commencé à bidouiller et a changé une lampe, sauf que pour finaliser je me suis heurter à un manque de connaissance de ma part. En me renseignant, j’ai appris qu’il y avait un Radioamateur à la station météo d’Embrun : nous avons fait connaissance, il m’a donné une formation basic, m’a aidé à finaliser la réparation du poste radio TSF et de fil en aiguille il m’a transmis le virus de la radio. A partir de là, j’ai participé aux activités du Radio-Club de la MJC de Briançon animé par Jean-Claude CORBIERE, Radioamateur dont l'indicatif est « F5HC » (Conseiller Technique Régional à la DRJS PACA, expert en activité technique et scientifique), Jean-Claude m’a injecté une 2ème dose du virus qu’est la passion de la radio.

¤ Début 1974 j’ai créé et animé une « activité radio » au « Mille-Club » (MJC) d’Embrun. J’ai commencé à bidouiller des petits montages BF et HF et je me suis mis sérieusement à l’écoute du décamétrique (principalement écoute des radioamateurs, avec carnet de trafic et échanges de QSL par le biais du REF) sur différents types de RX et TX au Radio-Club de Briançon et au domicile avec mon récepteur ondes courtes « BC603 » du surplus de l’armée américaine, vendus en grande quantité à petit prix dans les années 70 (je l’ai acheté 80,00 Frs de l’époque). Cette année-là j’ai obtenu de l’administration des Postes mon indicatif SWL « FE3973 » et je suis devenu adhérent du REF (durant une dizaine d’année). J’ai devancé mon service militaire, que j’ai effectué d’octobre 1974 à septembre 1975, au Centre des Transmission du 505 RT de Vienne (Isère) : à la station fixe au casernement j’avais à ma disposition du matériel particulièrement performant, matériel que je pouvais utiliser en soirée en accord avec le chef du Centre de Transmission.